• Catherine Gaillard

    dans "Flora Tristan, les pérégrinations d'une paria"
  • CONTEUSE & COMÉDIENNE

    Catherine Gaillard porte une parole engagée pour le plaisir de dire les tressaillements et les métamorphoses de la condition humaineChacun de ses spectacles est une plongée dans les méandres des rapports humains, là où se gagnent ou se perdent les combats pour un monde plus solidaire.

    De sa lutte politique, elle fait une lutte esthétique et défend les arts du récit et tout théâtre de l’oralité pour dire la liberté et l’espoir. Activiste, elle montre dans Les Amazones la face cachée et la force des liens entre femmes. Politique, elle raconte la naissance de la lutte ouvrière à travers le récit de vie d’une de ses figures de proue : Flora Tristan. Agitatrice, elle s’amuse à brouiller les cartes des identités de genre et invite à l’expression libre et joyeuse des désirs et sentiments dans Le Cosmorgasme. Attentive, elle traverse l’humanité silencieuse à travers les récits de vie des femmes en milieu rural dans Dernier village avant l’azur.

    Pour que l’humanité soit enfin pleinement représentée, Catherine Gaillard veut redonner aux femmes d’exception, qui avant elle ont porté ce message, la place qu’on leur a refusée et qu’on leur refuse encore dans les livres d’histoire.

    Elle soutient activement à Genève la scène alternative et les intermittent-e-s du spectacle. Elle a mis sur pied la seule salle de répétition pour les arts du récit, dans un espace d’expérimentation où la parole trouve à se déployer hors des contraintes du marché.

  • BIO EXPRESS

    1962  Naissance à Paris dans une famille communiste et engagée
    1981  Début d’une série de longs voyages en Inde jusqu’en 1990
    1982  S’installe à Genève
    1995  Débute sa formation aux arts du récit et conte en amatrice
    1998  Remporte le concours de Chevilly-Larue et devient conteuse professionnelle
    2002  Création des Amazones
    La même année, elle prend la présidence de l’association Lestime jusqu’en 2012
    2003  Elue Conseillère municipale de la Ville de Genève jusqu’en 2008
    2004  Création de Jeanne et l’Hermine
    2008  Création de Flora Tristan
    La même année elle rejoint le réseau artistique FRONTAL – coopérative de création
    2009  Création de Moufle et compagnie
    2010  Résidence artistique à Poullaouën (Le Plancher, Kreiz Breizh, Bretagne)
    2011  Création de Bulle des Boîtes
    2014  Résidence artistique dans le Valdonnez (Fédération départementale des Foyers-Ruraux, Lozère)
    2016 Création du Dernier village avant l’azur
    2017
    Création d’Isabelle Eberhardt
  • CATHERINE GAILLARD RACONTÉE PAR…

    Trouvant le lieu du mythe, se laissant habiter, toute en contenance, sans colère ni décharge, une véritable ouverture à la différence, avec un rythme, une voix et une présence exquis ! La preuve que militante rime aussi avec excellente !
    Catherine Zarcate
    conteuse

    Catherine Gaillard tient la scène (elle s’y déploie !), avec chaleur, générosité, envergure. Elle tient la scène comme on maîtrise le silence, l’espace, l’auditoire, la lumière, sans effets, avec puissance. Elle est haute, grande, évidente, large, fluide, dans une immobilité qui lui permet de laisser venir un souffle puissant, le sien, et celui d’un récit vaste comme la nuit des temps, porté par les femmes, des femmes crépuscules de l’humanité. Un visage ouvert, des grands yeux clairs, un calme qui attend son heure, une gestuelle sobre et un rythme de paroles limpide, sont ses instruments : c’est avec eux qu’elle module une musique à part, hospitalière, la mélodie et la complainte, le refrain et le murmure d’un récit habité et juste.
    Elle raconte, dit, joue, évoque, murmure, interprète, relate en établissant des ponts avec celles et ceux qu’elle croise, qui l’inspirent, qu’elle découvre. Elle se construit dans des filiations amoureuses et respectueuses, aimant citer ses sources, ses allié-e-s, convoquant auprès d’elle ce qui lui est essentiel : la nature vivante, le lien à la Terre, la résistance aux dogmes, les êtres engagés.
    Voilà qui est Catherine Gaillard, au croisement des humains, au rendez-vous de l’Histoire qui doit maintenant se réécrire, et qu’elle réécrit avec d’autres, avec clarté, justice, élégance, calme, conviction, beauté. Mettre le monde à l’endroit et corriger l’absurde chronique d’un Occident souffrant.
    Eric Premel
    fondateur du réseau artistique FRONTAL et du festival Paroles d’Hiver (Côtes d’Armor)

    Si vous ne la connaissez pas, il vous manque quelque chose. Elle est là, debout, toute simple, elle sourit, elle a les yeux clairs. Jusque là tout va bien. Et puis elle vous raconte un mythe, qui n’a l’air de rien.
    Mais peu à peu vous voilà embarqués, et vous comprenez qu’elle vous emmène dans ces zones sombres et intimes dont on ressort plus riche, certes, mais pas intact.
    A la fin, elle vous dépose sur le rivage, toute simple, souriante, et vous ne savez pas trop si vous avez rêvé.
    Ça s’appelle de l’art, je crois.
    Philippe Campiche
    conteur

    Militante, féministe engagée, artiste au style particulier qui pourrait se définir comme un savant mélange de profondeur et d’humour, ou de sérieux et de légèreté, qui toujours touche mais jamais ne heurte.
    Carole Roussopoulos
    cinéaste

    Lumineuse, passionnée et passionnante, elle conte. Son talent et sa sérénité lui permettent aisément d’allier le mythe et la réalité, l’autrefois et la modernité. Sa parole engagée et militante nous offre des voyages à travers l’Histoire, la reconnaissance des dissemblances et l’acceptation de l’autre.
    Françoise Dupraz
    fondatrice et ancienne directrice du f
    estival La Cour des Contes (Plan-les-Ouates)

    Sa soif de justice, sa détermination à faire avancer les dossiers sensibles, sans tabou et sans langue de bois tranche avec le monde politique traditionnel. Son engagement militant est inscrit au plus profond d’elle-même. (…) Passionnément humaniste, elle sait rassembler et communiquer la flamme de ses convictions sans dogmatisme.
    Anita Cuénod
    députée au Grand Conseil du Canton de Genève (1993-2001)

     

  • POURQUOI DES CONTES ?

    Quand on lui demande « Pourquoi des contes ? », elle répond :

    Ce qui est bien avec le conte
    c’est qu’on part de chez soi
    on fait un pas et hop ! ça y est
    c’est la grande aventure qui commence
    un grand voyage dans l’humanité
    celle qui aime, palpite, espère, celle qui cherche
    y a qu’à suivre le fil et rester très humble…
    parce qu’on sent bien que ce fil-là, il vient de loin
    c’est si vieux et si léger pourtant
    mais solide hein, ohlala !
    ça a survécu à tout
    tous les dogmes, tous les « ismes »
    tous les écraseurs de rêves
    et mine de rien
    ça rencontre les vieilles qui savent
    ça nargue les rois et les puissants
    ça protège les innocents, ça combat les monstres
    ça remporte les victoires, ça découvre les trésors
    ça transmet l’essentiel
    ça dit « on », ça dit « nous »
    ça dit : on est pétri de la même pâte, des mêmes émotions
    des mêmes symboles, des mêmes images
    ça dit : écoute ton cœur, crois en ta chance
    et continue ta route en sifflant
    les deux mains dans les poches

    Catherine